Green Sewing

Stories - 14 décembre 2019

Tout

Selma Taherti et Amina Boukhelouf font partie de cette nouvelle génération d’entrepreneurs. Fondatrices de l’entreprise Greensewing, elles sont aujourd’hui ici pour partager leur aventure.

1-Bonjour mesdemoiselles, parlez-nous un peu de vous ?

Salma Taherti de Chlef j’ai 24ans et je suis diplômée de l’EPAU .Passionnée par l’architecture environnementale.
Je m’appelle Amina j’ai 25ans et je suis passionnée par l’entreprenariat, par tout ce qui est innovation, design thinking… J’ai d’ailleurs pour ambition de faire un master qui va dans ce sens.

2-Quel a été votre déclic ?

En troisième année à l’EPAU nous nous sommes intéressées au groupe scientifique Spacecraft ce qui a suscité en nous un intérêt pour l’entreprenariat.
Et c’est avec l’évènement impact@work que l’aventure a réellement commencé.

3-Comment vous est venue l’idée de Greensewing ?

L’idée a commencé dans le cadre Impact@work .C’est une compétition destinée aux étudiants d’Alger, de Boumerdès, et d’Oran. L’idée est celle de créer un projet qui soit à la fois une solution environnementale ou sociale.
Il faut savoir que la compétition se déroulait en période d’élections où les bâches étaient partout.
Nous nous sommes donc demandé quel serait leur devenir ?
Nous avons fait une recherche dans ce sens et nous avons découvert que ces bâches étaient soit incinérées ou alors stockées jusqu’à être dégradées .Quoiqu’il en soit ces bâches n’étaient jamais réutilisées.
Nous avons donc eu l’ambition de changer l’écosystème de ce produit, passer d’un écosystème linaire a un écosystème circulaire.
De plus nous nous sommes rendu compte de la qualité de ces bâches.
En effet, elles sont conçues dans une matière résistante, étanche et imperméable.
Cette matière convient à la production d’accessoires à large usage : sacs, trousses de toilettes…

80202787_591607784926313_5801942402428043264_n

4-Quelles ont été les rencontres qui vous ont aidées dans votre parcours ?

Plusieurs rencontres ont contribué au bon déroulement de notre projet. Tout d’abord, la rencontre avec le groupe scientifique de l’EPAU comme cité précédemment a réellement fait germer en nous cette idée de devenir entrepreneur.
Aussi, les deux compétions auxquelles nous avons participé. La première Impct@work organisée par l’ACSE (centre algérien de l’entreprenariat social). Nous en sommes ressorties Lauréates et nous avons eu l’honneur de représenter l’Algérie à Casa Blanca.
La seconde organisée par Total, en 2019, où nous avons gagné le challenge startupper de l’année et décroché le prix du coup de cœur féminin .Nous avons été récompensées par une formation sur la création d’entreprise et un financement pour la concrétisation de notre projet. Ce financement nous a donc permis de faire une domiciliation à THE ADDRESS pour la création de notre entreprise.

5-Actuellement, quel sont les produits commercialisés ?

Pour le moment nous avons sur le marché des sacs de de différentes dimensions ainsi que des trousses pour écolier et des trousses de toilette .Nous espérons pouvoir bientôt diversifier nos produits.

6-Quels ont été les difficultés, craintes ou obstacles rencontrés?

Au départ la gestion du temps était difficile pour concilier nos études et la création de notre projet.
Il faut savoir que l’architecture et l’entreprenariat sont deux activités full time.
Mais avec de l’organisation nous y sommes parvenues.
Aussi, nous préférons le terme Challenge à celui de difficultés car contrairement aux difficultés les challenges sont faits pour être surmontés.

7-Quel a été votre ressenti à la vente de votre premier produit ?

Beaucoup de fierté, et surtout une sensation d’accomplissement pour les efforts fournis.

79255120_666069147256753_8470630429265756160_n

8-Comment votre entourage a-t-il réagi vis-à-vis de votre ambition de créer votre propre entreprise ?

Au départ nos familles étaient rétissantes, mais une fois le produit fini nous avons reçu beaucoup d’encouragements de leur part et de celle de nos amis qui ont toujours cru en nous.

9-Quels sont vos projets pour l’avenir ?

On souhaite déjà élargir notre gamme de produits, on espère aussi étendre notre projet à l’échelle nationale et pourquoi pas internationale.

10-Quel conseil pourriez-vous donner aux jeunes qui souhaiteraient se lancer dans l’entrepreneuriat ?

Pour répondre en un seul mot ‘FONCER ‘.
Plus sérieusement, notre conseil serait de les inciter à passer à l’action, de ne pas s’arrêter sur l’idée au stade de projet uniquement.
Aussi il ne faut jamais baisser les bras, il faut savoir que dans le domaine de l’entrepreneuriat le nombre d’opportunités est plus important que le nombre d’obstacles rencontrés.

Articles par l'équipe derrière THE ADDRESS.