IMENE.CREA

Stories - 23 juillet 2020

Tout

Imene fait partie de ces jeunes Algériens ambitieux qui se sont lancés dans l’entrepreneuriat .
Malgré les difficultés rencontrées, cette jeune femme a su faire face à la situation et saisir l’opportunité pour se relever.

1-Bonjour, pourriez-vous nous en dire un peu plus sur vous ?

Imane Fatnassi, j’ai 32ans.Je suis titulaire de deux licences, l’une en anglais et l’autre en droit.
Passionnée par le domaine de l’enseignement, j’y ai exercé jusqu’en 2016.
Puis j’ai choisi de faire une pause pour me consacrer à mon Dream Project qui était celui d’avoir ma propre école de langue.
En 2018 j’ai démarré la procédure administrative et mon école a vu le jour en mars 2019.
Je donnais des cours en anglais spécialisé.
La première année a été fructueuse mais les soucis ont commencé avec le lancement de ma deuxième session, ce qui a coïncidé avec le début de la pandémie du COVID 19.

2-Comment votre aventure a-t-elle débuté ?

Un évènement a marqué le début de cette aventure : La crise des bavettes !
Avec la propagation du virus en Algérie, les personnes se sont ruées vers les pharmacies pour s’approvisionner. Comme les bavettes étaient indisponibles j’ai commencé à en faire pour moi, puis j’en ai offert pour mon entourage (famille, amis, voisins…)
Une amie a été séduite elle m’a fait de la ‘pub’ de façon involontaire en exprimant sa satisfaction sur une page Facebook et le ça a été l’EXPLOSION !

3-Pourriez-vous me parler de votre produit ?

Il s’agit de bavettes avec filtres qui répondent aux normes, lavables donc réutilisables. Ce sont des bavettes qui allient confort et esthétique.
Elles sont colorées avec des motifs gais, parfois accompagnées de turbans.
Je propose également des modèles plus soft avec des couleurs plus discrètes.
En soi il y en a pour tous les gouts.

4-Racontez-moi votre expérience avec votre première création ?

La première bavette a été un FLOP, comme on dit la première crêpe est toujours ratée
Malheureusement, la deuxième n’a pas marché non plus.
La troisième fut la REVELATION !!!!!

5-Le temps de crise a-t-il joué en votre faveur ?

Complètement !!
Bien que ce confinement soit une période difficile sur un plan psychologique, mental, et financier
Le principal est de savoir gérer et saisir l’opportunité en ces temps durs

6-Une anecdote

J’ai offert une bavette à mon frère et il était satisfait sans saisir que c’est moi qui l’avais fabriquée
Quelques jours plus tard il passe et me trouve à la machine il comprend alors que j’étais la créatrice.

7-Votre plus grande fierté

Ma plus grande fierté et le fait que je me sois adaptée à la situation.
Je suis très fierté de m’être relevée.

8-Vos craintes ?
En réalité je n’ai pas eu de crainte je vous avoue que Je n’ai pas eu peur de l’échec par ce que je n’avais pas fondé d’espoir de réussite de ce projet les choses sont un peu arrivées toutes seules
On va dire que la chance m’a souri bien que je pense l’avoir tout de même un peu provoquée.

9-Avez-vous rencontré des personnes qui vous inspirent ?

Beaucoup de personnes m’inspirent…ce sont des personnes que je rencontre dans mon quotidien ou celles dont je découvre le parcours sur internet à titre d’exemple les stories publiées sur le site de the Address.

10-Quels conseils avez-vous à donner ?

Le premier conseil serait de s’entourer de personnes positives
D’ailleurs je voudrai rendre hommage à deux amis qui ont toujours été là.
Aussi il faut croire en son projet et ne pas baisser les bras.
Crise ou pas il faut toujours avancer.

Articles par l'équipe derrière THE ADDRESS.