Shade in

Stories - 25 janvier 2020

Tout

Amira et Nidhal font partie de cette nouvelle génération d’entrepreneurs.
Fondateurs de l’agence Shade in , ils viennent aujourd’hui partager avec nous leur aventure.

1 – Pour commencer, présentez-vous à nos lecteurs…

Amira, je suis architecte, j’ai fait l’école d’architecture d’Alger l’EPAU. J’ai eu une petite expérience dans le monde professionnel notamment dans des entreprises ou bureaux d’études mais j’ai très vite été lassée de ça.
A cette période la une école française s’était installée en Algérie, je l’ai donc intégré pour obtenir un master en interior design.

Cherif Nidhal j’ai 34 ans je suis également architecte et diplômé de l’université de Blida, j’ai travaillé dans un bureau d’étude familial pendant 3 ans et j’ai découvert cette même école.
Mon idée était celle d’obtenir un diplôme me permettant de travailler partout dans le monde, je ne vous cache pas qu’à cette époque, mon objectif était de quitter l’Algérie pour tenter une expérience à l’étranger.

2-Racontez-nous comment a commencé votre aventure …

Notre aventure a commencé en intégrant cette école. Nous nous sommes tous deux rendus compte que dans le monde professionnel une spécialisation était nécessaire.
Nous avons obtenu un master international design d’intérieur en Juillet 2015 .
Et c’est ce master qui a suscité en nous l’envie d’avoir notre propre agence spécialisée.

3-Pouriez vous nous en dire un peu plus de Shade in ?

Shade in est une Agence d’Architecture et Design Intérieur qui s’occupe essentiellement de la conception et qui assure par la suite le suivi du chantier.
Shade in est apparue en avril 2017 suite à une demande importante de clients qui souhaitaient améliorer leur intérieur.

t

4-Quel a été votre déclic ?

Amira : Moi j’étais salariée dans une entreprise. C’était une période creuse, il n’y avait rien à faire au bureau et on devait venir rester devant un pc à ne rien faire. J’ai compris que cette situation ne pouvait plus durer, j’ai donc déposé ma démission pour pouvoir me consacrer à l’élaboration de mon propre projet.
Nidhal : Me concernant le déclic n’est pas survenu lors du lancement. C’était plutôt ce qui m’a poussé à poursuivre ce projet .Suite à nos premières réalisations nous avons reçu plusieurs retours positifs et ce sont ces retours qui me poussent chaque jour à redoubler d’efforts.

5-Y a-t-il eu des rencontres qui ont contribué à la naissance de ce projet ?

Tout d’abord il y a eu NOTRE rencontre lors de notre master .Aussi toutes les personnes qui étaient avec nous lors de ce cursus, avec qui nous avons tissé des liens très forts, nous ont aidés. Et aujourd’hui encore cette entraide persiste d’un point de vu professionnel ou même personnel.
Nous devons également ce succès grâce à Madame Kebaili (la maman de Nidhal) qui nous a ouvert les portes de son bureau pour pouvoir débuter.

6-Comment avez-vous réussi à faire connaitre Shade in ?

Au départ c’était du bouche à oreille et au fur et à mesure qu’on réalisait des projets, de nouvelles personnes nous contactaient.
D’ailleurs petit clin d’œil, THE ADDRESS Mohammedia a été notre premier projet :nous avions fait l’aménagement intérieur de l’espace.
Aussi, dans une aire ou le digital est inévitable ,on a eu également des clients grâce aux réseaux sociaux notamment LinkedIn.

7– Quelle sont vos objectifs ou projets pour l’avenir ?

Idéalement on souhaiterait que Shade in acquiert plus de notoriété.
Aussi, on espère pouvoir établir des partenariats avec les fournisseurs de meubles, de matériaux, etc…
Nous pensons réellement que si tous les acteurs du bâtiment pouvaient se solidariser, le résultat final n’en serait que meilleur.
Enfin, l’idée d’avoir une structure à part qui puisse assurer la réalisation est un de nos projets pour l’avenir.

67537200_2717503148260392_3696861703821066240_o

8-Enfin, quels conseils pouvez-vous donner aux personnes qui souhaiteraient se lancer ?

Pour pouvoir se lancer il faut être optimiste tout en étant persévérant.
Il faut savoir que même si la première fois ça ne marche pas, le travail finit toujours par payer. L’important est de ne pas baisser les bras et de garder en tête ses objectifs.

Articles par l'équipe derrière THE ADDRESS.