TRAIXTO

Stories - 22 février 2020

Tout

Abdellah fait partie de cette nouvelle génération d’entrepreneurs.
Fondateur de Traixto, il vient aujourd’hui partager avec nous son aventure.

1-Bonjour Abdellah pourriez-vous vous présenter à nos lecteurs ?

DEROUECHE Abdellah j’ai 27ans et je suis titulaire d’une licence en management.
A vrai dire je suis toujours étudiant, j’étudie actuellement l’anglais technique.
J’ai pénétré le monde de l’entreprenariat avec deux amis en 2016 en ouvrant un cyber café.
Pour des raisons diverses, mes amis ont choisi de quitter l’aventure. J’ai donc repris la gérance de ce projet, seul, et en 2017 j’ai décidé de changer d’activité.
Le cyber café s’est transformé en centre d’impression pour étudiant.

2- Parlez-nous un peu plus de votre entreprise…

TRAIXTO est une entreprise spécialisée dans le traitement de texte. Nous avons mis en place une plate-forme hybride qui associe l’intelligence humaine (agent de saisit) et artificielle (outil informatique) pour avoir un texte qui soit 100 % fiable.

3-Pourquoi l’entreprenariat ? Pourquoi cette voie ?

Honnêtement je me suis toujours vu comme entrepreneur. La vie de salarié ne me correspondait pas. Personnellement je trouve que c’est une vie très dictée.
Bien que travailler dans une grande entreprise peut être très enrichissant, cela reste tout de même très ‘balisé.
D’ailleurs, j’ai confirmé mon penchant pour l’entrepreneuriat lorsque j’ai essayé le monde du salariat chez un notaire.
J’ai constaté que mon énergie et mes idées méritaient d’être mieux exploitées.

4-Quel a été le déclic afin de vous lancer dans l’entreprenariat ?

Il n’y a pas eu un réel déclic. J’ai toujours été dans un environnement d’entrepreneur. Ce sont donc peut-être ces fréquentations qui m’ont influencé. En vrai j’ai toujours été sûr que j’étais fait pour l’entrepreneuriat.

5-D’où vient l’idée de Traixto ?

L’idée a commencé par un centre d’impression. C’est le terrain qui nous a dictés cette idée.
On était près d’un pôle universitaire, la demande était donc très importante.
Aussi je vous l’ai dit précédemment, nous avions avant un cyber la rentabilité n’était pas maximale. J’ai choisi de changer l’activité.

6-Quelles sont les étapes par lesquelles est passée votre entreprise ?

J’ai commencé sur le terrain par une boutique ‘traditionnelle’. Pour faciliter la gestion du temps et du travail choisi d’autant plus que j’avais la maitrise de l’outil informatique. J’ai choisi de digitaliser les services proposés par la boutique et c’est comme ça que j’ai créé la plateforme.

7-Quelles ont été les difficultés et craintes rencontrées ?

La réelle difficulté, je l’ai rencontrée sur terrain. A mes débuts, j’étais obligé d’être très souvent présent pour maintenir la qualité des services. La formation des employés pour garder le client, s‘entretenir avec lui, gérer les imprévus… J’ai donc mis en place des formations. J’ai procédé à la différentiation des postes. Au début, tout employé était polyvalent. Mais ce n’était pas optimal. Alors j’ai capitalisé sur les forces de chaque employé pour en faire des spécialistes, capbles de gérer tels ou tels besoins client.

8-Vos projets pour l’avenir ?

Je souhaiterais développer d’autres services. Actuellement je cherche à recruter des rédacteurs créer du contenue, je travaille également sur la mise en œuvre d’un service de transcription des fichiers audio.
Aussi en parallèle je développe une idée de la mise en ligne d’une librairie.

9-Enfin, que conseillez-vous aux jeunes qui s’intéressent à l’entrepreneuriat ??

Pour se lancer dans le monde de l’entrepreneuriat, il faut avoir du courage et bien s’entourer. Il est important de filtrer son entourage et d’écarter les personnes qui sont néfastes à votre évolution.
Enfin il faut savoir faire preuve de patience : الصابر اينال.

Articles par l'équipe derrière THE ADDRESS.